Capsules historiques

Le Comité des Archives Historiques de l’Association des bénévoles du Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi, constitué de mesdames Thérèse Prévost, Nicole Cordeau, Catherine Ratté et Hélène Caron, est heureux de vous présenter l'histoire de notre hôpital régional, de 1884 à aujourd'hui.Connaissez-vous l’histoire de notre hôpital? Nous vous invitons à nous suivre dans cette fascinante expédition qui nous fera découvrir semaine après semaine tout le parcours de ses 125 ans d’existence, de 1884 à aujourd'hui.

Bonne route avec nous.

 

 

 

De 1884 à 1926 

 

Capsule No1
Saviez-vous que depuis sa fondation, il y a 125 ans, l’hôpital a porté 5 appellations
différentes?
 
Capsule No.2
En 1879, Mgr. Dominique Racine caresse le projet d’avoir un hôpital maritime à Chicoutimi.
Capsule No.3
Mgr. Racine obtient l’appui de Mgr. Elzéar-Alexandre Taschereau, pour le projet d'hôpital maritime. 
Capsule No.4
En juin 1883, Sir Hector Langevin, ministre des Travaux Publics obtient que l’hôpital soit confié à des religieuses.
Capsule No.5
Au printemps 1883 on commence la construction d’une petite maison à mansarde.
Capsule No.6
Le 20 juin 1883, deux religieuses de l’Hôpital Général de Québec sont invitées à venir visiter les travaux de construction.
Capsule No.7
Le 25 janvier 1884, élection de la Supérieure de Chicoutimi. Ce sera Mère Saint-Gabriel née Julie-Émilie Lamarre.
Capsule No.8
Le 23 mai 1884, elles quittent Québec, à bord du vapeur «Union». 
Capsule No.9
Visitons le petit hôpital tel qu’il était à l’origine. L’entrée qui mesure six pieds par huit est le parloir des séculiers.
Capsule No.10
Le 1er juillet 1884 les portes s’ouvrent devant le premier marin -un matelot finlandais.
Capsule No.11
En janvier 1885, on accueillera un 6 ème matelot dont le navire était resté prisonnier des glaces.
Capsule No.12
Àl’été 1885, les fondatrices découvrent une source d'eau
Capsule No.13
En 1886 débute la construction de la chapelle sur le terrain acheté de monsieur Job Dufour.
 
Capsule No.14
Un canal d’égout fut creusé en 1889, du côté de la Rivière-du-Moulin. Il mesurait 1678 pieds de l’hôpital à la grève.
Capsule No.15
Le nombre de matelots qui fréquentent l’hôpital est relativement peu élevé.
Capsule No.16
L’intention du gouvernement provincial de doter la région de Charlevoix-Saguenay d’un asile pour aliénés est à l’origine de la construction de l’aile Saint-Joseph en 1891.
Capsule No.17
Au début de 1896 l’orphelinat héberge 36 enfants, 60 en 1899 et 100 en 1903.
Capsule No.18
En 1906 c’est la création d’une École Ménagère avec un octroi gouvernemental.
Capsule No.19
En 1926, après le départ des orphelines, ce fut un branle-bas général: réparations d’urgence, aménagement des étages inférieurs pour les hommes et les enfants.
Capsule No.20
La clientèle du 19e siècle regroupe des malades souvent victimes de maladies contagieuses qui séjournent à l’hôpital pour recevoir des soins en vue d’une guérison.

 

Les premiers médecins

Capsule No.21
Le docteur Edmond Savard, M.P., natif de Chicoutimi, y exerça sa profession de 1889 à 1925.
Capsule No.22
Le docteur Adélard Riverin «le bon docteur Riverin» comme tous l’appelaient était spécialisé en chirurgie mineure.
Capsule No.23
Le docteur Louis-Elie Beauchamp, déjà responsable du couvent du Bon-Pasteur, du séminiare et de l'évêché.
Capsule No.24
Le docteur Stanislas Caron, deuxième médecin de l’Hôtel-Dieu, n’a séjourné que 10 années au Saguenay.

Références

Tous les faits relatés dans les capsules historiques qui suivent sont le résultats de recherches effectuées dans :«Un siècle de vie hospitalière au Québec», M. Normand Perron, Presses de l'Université du Québec, Sillery, Québec 1984«Histoire de l'Hôtel-Dieu-St-Vallier 1884-1934», Soeur Henriette Frenette, Imprimerie du Progrès du Saguenay, Chicoutimi, 1934.« L’Église au Diocèse de Chicoutimi », Mgr. Marius Paré, Les Lithographes Laflamme & Charrier Inc. Septembre 1983, Imprimé au Québec.« La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs », « extraits des mémoires de la famille Petit 1892-1894 », Russel Bouchard, Presses, AGMV Marquis, Montréal et Cap-Saint-Ignace, 2002.

 

 
 
   Politique de confidentialité |  Réalisation
(c) Gouvernement du Québec, 2008